Aujourd’hui, la place du numérique dans la société et dans la vie de tous les jours se fait omniprésente. Et par un réflexe inconscient, on a tendance à opposer la digitalisation des échanges et des communications avec le média imprimé. Cependant, ce postulat se révèle beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît et les récentes études montrent que la place de l’imprimé dans le quotidien des personnes est encore d’actualité et ce pour différentes raisons que nous allons détailler ici.

Les médias digitaux doivent faire face à une certaine méfiance de la société en terme de “sécurisation des données”. Même si l’aspect pratique du numérique reste primordial, ce dernier est contraint de subir les effets néfastes des récentes cyber-attaques et autres piratages qui ont émaillé l’actualité récente, “7 Français sur 10 n’ont ni confiance en la sécurité de leur propre ordinateur, ni en celle des données partagées sur Internet”. Toutefois, les usages du numérique ne connaissent pas de baisse, globalement, on fait en sorte de se protéger au maximum et ainsi limiter les risques liés à l’utilisation du web. On voit donc que les Français gardent donc une part de scepticisme envers le numérique qui peut les pousser à continuer à faire confiance à l’imprimé.

De plus, le papier reste encore privilégié pour de nombreux segments, que ce soit les livres, la presse écrite, les tickets restaurants ou les imprimés publicitaires. En effet, dans ces cas de figures, le papier détient un avantage considérable, il est pratique pour un usage d’appoint, écrire des annotations, apporter des corrections etc. De plus, en ce qui concerne le livre, l’objet physique “bouquin” représente encore une certaine notion de plaisir dans l’imaginaire collectif (tourner les pages, odeur …).

Le papier jouit également d’une bonne image que ce soit d’un point de vue esthétique mais également en terme de sécurité des informations et des données. De plus, contrairement à ce qu’on pourrait croire, du fait des récentes campagnes pour limiter l’usage du papier, ce dernier ne souffre pas de la comparaison avec le numérique en terme de consommation énergétique. Car en effet, la majorité des français sont tout à fait conscient de l’impact négatif qu’a l’utilisation des tablettes, ordinateurs et autres smartphones avec des serveurs et salles de stockages dont les conséquences sur l’environnement ne sont plus à prouver.

Enfin, les récentes avancées technologiques ont prouvé que le papier et le digital peuvent coopérer, on assiste très clairement à un mariage croissant entre les deux médias. En effet, on peut dorénavant parler “d’imprimé intelligent”. Le procédé offset a changé aujourd’hui et continue dans une voie où la technologie vient apporter de la valeur ajouté à l’imprimé. La preuve en est notamment avec le traitement de données variables hérités du numérique. Ainsi les savoir-faire métiers se combinent pour concrétiser la convergence entre les canaux papier et numérique. Il est donc maintenant possible d’avoir un imprimé souple et connecté comme ce que propose les technologies digitales. On va désormais beaucoup plus loin que le simple QR code parfois disgracieux avec des papiers connectés ou des encres intelligentes.

Le papier jouit donc pour tous ces arguments d’une place encore prépondérantes dans notre quotidien et bénéficie lui aussi des avancées technologiques dont doivent s’emparer les professionnels du secteur afin répondre aux évolutions d’un marché de plus en plus exigeant et impatient.